Mgr Percerou à la rencontre des jeunes de Montluçon

Au fil de ces trois journées, notre évêque a rencontré quelques 900 jeunes (certains à plusieurs reprises), dont la moitié dans les trois écoles privées de Montluçon : Notre Dame, Saint Paul et Sainte Philomène. C’est par une messe à l’église Notre Dame, comble, qu’a commencé cette rencontre avec les élèves des établissements privés de Montluçon. Les plus jeunes chantaient de tout leur cœur, accompagnés par les maîtres et maîtresses, professeurs, catéchistes, salariés des établissements, … Un très beau moment d’Eglise !

Ecole Ste Philo

Les professeurs des écoles se sont dits très honorés par cette visite, et également fiers de présenter leurs classes. A Notre Dame et Saint Paul, les élèves avaient préparé de nombreuses questions pour notre évêque, questions très pratiques, amusantes, parfois surprenantes ! « Pourquoi avez-vous voulu faire ce métier ? Est-ce que c’est dur ? Depuis quand êtes-vous croyant ? Aimez-vous votre métier ? Vous confiez-vous souvent à Dieu ? ». A Sainte Philomène, après un accueil chaleureux dans la cour par les quelques 280 écoliers, et une remise de cadeaux souvenirs, Mgr Percerou a été interviewé par la radio de l’école (interview disponible sur le Blog de l’école). A chaque rencontre, Mgr Percerou trouvait les mots pour présenter sa vocation, son cheminement dans l’église, sans nier les difficultés parfois rencontrées.

 L’un des objectifs de cette visite de notre évêque consistait à rencontrer les jeunes sur leur lieu de vie, de partages. C’est ainsi qu’il a rencontré une centaine de jeunes du caté de Montluçon à l’aumônerie, autour d’un jeu de l’oie revu et corrigé pour l’occasion ! … et axé sur des questions pour notre évêque. A Domérat, jeunes, catéchistes et familles étaient réunis nombreux à l’église, pour une nouvelle salve de questions : Comment doit-on vous appeler (ndlr Père Laurent, Monseigneur) ? Comment avez-vous su que vous croyiez en Dieu ? Comment savez-vous que Dieu peut compter sur vous ? Comment devient-on évêque ? Qu’est ce que vous faites dans vos journées ? Quels sont les insignes de l’évêque ? Quelle en est leur signification ? En fin de rencontre, notre évêque a pris un moment pour discuter avec une dizaine de jeunes de la catéchèse spécialisée.

Edito 1

 Pour les plus grands, 150 collégiens et animateurs pastoraux ont rencontré notre évêque, pour moitié à l’aumônerie et pour l’autre moitié au collège Saint Joseph, à nouveau pour un jeu de questions – réponses.

Les lycéens et les jeunes pro ont partagé avec Mgr Percerou un repas ou une tisane, avant de vivre ensemble un temps de prières et de chants pour une veillée « Taizé ».

D’autres temps forts ont été marqués par la rencontre avec la JOC et la problématique de l’entrée dans le monde du travail pour les jeunes, et par la rencontre avec les servants d’Autel et de la liturgie.

Enfin, Les scouts de France et d’Europe se sont tous retrouvés autour de notre évêque sur l’esplanade Louis II de Bourbon, au pied du château, pour un après midi « grand jeu et échanges » : Mgr Percerou a partagé son expérience de nombreuses années de scoutisme !

Cette visite dans notre région s’est terminée par une grande messe d’envoi, préparée et animée par les jeunes, dans une église (Sainte Thérèse) à nouveau pleine et joyeuse, comme pour répondre à notre évêque : Vous aussi, vous pouvez compter sur nous !

Louveteaux

Trois « jeunes » ont accepté de répondre à nos questions :

–          Aldric, écolier, a participé à la messe pour les établissements privés, puis a rencontré notre évêque à Sainte Philomène, où il l’a interviewé. Il a participé à la messe d’envoi.

–          Céline, Collégienne, a rencontré l’évêque à l’aumônerie des collégiens et lors de la veillée « Taizé ». Elle a animé la messe d’envoi.

–          Hélène, lycéenne, a rencontré l’évêque à l’aumônerie des lycéens et lors de la veillée « Taizé », puis avec les scouts (co-organisatrice du grand jeu). Elle a animé la messe d’envoi.

Comment as-tu vécu cette rencontre ?

Aldric : C’était très bien, j’étais content. Notre évêque a l’air gentil et accueillant. Il va être un bon évêque. J’ai été content de l’interviewer, certes un peu intimidé … je ne le rencontre pas très souvent ! J’aimerais à nouveau le rencontrer.

Céline : C’était bien, notre évêque est venu pour nous, pour nous voir, pour nous connaitre, pour nous rencontrer. C’est bien qu’il pense à nous.

Hélène : Je n’avais pas d’idée précise de la manière dont ces rencontres allaient se dérouler. Notre évêque est très ouvert aux jeunes, il y est très attentif et à l’écoute. Cela crée une atmosphère très agréable. Nous avons vécu des moments forts, j’ai beaucoup aimé. Nous avons découvert un évêque qui a envie de dynamiser le diocèse par et pour les jeunes.

Que retiens-tu de cette rencontre ?

Aldric : Notre évêque nous a dit que nous sommes l’Eglise de demain. Il faut continuer à nous former pour toujours plus découvrir la bible, la vie de Jésus. Nous devons être témoin de l’évangile à l’école et là où nous sommes.

Céline : Il nous envoie pour témoigner là où nous sommes ; il a envie que nous soyons témoins de notre foi dans nos lieus de vie. Il nous demande de nous préparer à être l’Eglise de demain. Finalement, notre évêque est autant « accessible » que les autres prêtres.

Hélène : Nous avons vécu plein de moments de partage, de joie et de plaisir avec d’autres jeunes, sans forcément les connaitre, lors de la veillée « Taizé », ou lors de l’après midi réunissant tous les scouts. Cela m’a rappelé le réveillon à Rome avec Taizé. Ce genre de rencontre peut donner envie à d’autres jeunes de venir aux prochaine rencontres, comme les JBJ (Lycéens, étudiants et jeunes pro) ou le festival des jeunes (collégiens) (ndlr 30/11 et 01/12)

Qu’est ce que cette rencontre va changer pour toi ?

Aldric : Cela me donne envie de prier davantage, de parler de Jésus autour de moi.

Céline : Je vais essayer d’appliquer dans ma vie ce que notre évêque nous a dit. Je recevrai de lui le sacrement de confirmation le 12 octobre, et cela m’aidera à poursuivre ma route comme chrétienne.

Hélène : Ces rencontres me motivent encore plus pour m’engager davantage dans les mouvements d’Eglise, dans les futures rencontres Scouts de France / Scouts d’Europe, les JBJ (j’y serai avec des amies), et les prochaines rencontres de Taizé, à Strasbourg en fin d’année.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *