Seigneur, que veux-tu que je fasse de ma vie ?

“SEIGNEUR, QUE VEUX-TU QUE JE FASSE DE MA VIE ? “

img_03Arrivée en 1976 à Moulins, je suis entrée en CP au pensionnat Notre-Dame et j’y suis restée jusqu’en terminale. Nos institutrices puis certains de nos professeurs  ont largement participés  à l’affermissement de notre foi. J’ai aimé mon établissement, mes amis de classe,  la chapelle où nous avions vénéré un fragment de la Sainte Croix…

 Une anecdote me revient en mémoire. C’était en primaire. Chaque matin, nous commencions notre journée en nous tournant vers Dieu. Or une jeune institutrice est venue quelques temps remplacer madame Bocquillon, et naïvement nous lui avons exprimé notre étonnement de ne pas commencer par la prière du matin. “Faîtes-la vous même !” nous a t’elle répondu en continuant d’écrire au tableau. Alors les élèves se sont mis debout et ont prié ensemble… sans la maîtresse. Premier témoignage de foi dont je me souvienne !

Nathalie Bouyssou

Le scoutisme chez les SUF de “l’abbé Lépée” a été mon deuxième point d’appui dans la vie moulinoise. J’y ai vécu de belles aventures et affirmé ma personnalité.

Flatière

Retraite interscoute à la Flatière

Et puis à 17 ans, j’ai fait ma première retraite à la Flatière, en silence,  avec 230 jeunes. Là, ce fut JOIE, PAIX, DESIR D’AIMER. “Quelle est ma place ?” … “Quelle est ma vocation ?”…

Après la retraite, ce questionnement normal de jeune adulte chrétien m’a conduit à ouvrir la porte de mon cœur dans la confiance. J’ai continué mes études de math, puis d’institutrice. Des mots ont résonné : SILENCE, PRIERE, SOURIRE, AIMER, DONNER SA VIE POUR SES AMIS…

Et puis, il y a eu ce camp “Chercheurs de sens” avec la communauté qui s’appelle aujourd’hui “Fondatio”. De merveilleux chrétiens engagés dans le monde témoignaient de leur foi. J’ai eu soif d’aller prier dans le silence et ce fut LA RENCONTRE, une effusion de l’Esprit Saint me faisant sentir l’immensité de l’Amour de Dieu. Mon cœur semblait trop petit pour accueillir tant d’amour et de bonheur. Coup de foudre ! J’ai eu le désir de donner toute ma vie à Dieu. Mais où aller ?

 Bettex_chantier_fini

Ce fut à la Flatière. La Flatière est un Foyer de Charité, un Foyer né à la prière de Marthe Robin, petite paysanne de la Drôme, grande amie de Dieu du 20ème siècle. Ensemble de chalets de montagne, la Flatière est  comme une maison de famille face au massif du Mont-Blanc. L’Œuvre des Foyers est une œuvre d’évangélisation qui propose des retraites spirituelles pour une formation chrétienne adulte avec une spécificité : les retraites sont en silence.  Cinq jours de silence pour se désencombrer et laisser la Parole de Dieu nous rejoindre et parler au coeur. Cinq jours pour sentir en soi ce qui est contraire à l’Amour et blesse le cœur de Dieu puis pour renaître de l’Esprit et retrouver souffle.

Etre au service des retraitants, de cette mission d’Eglise favorisant un ressourcement intérieur, me comble. A travers nos cœurs de désir et nos faiblesses offertes (et elles sont nombreuses), le Seigneur passe et l’Esprit-Saint redonne confiance à ceux qui osent l’aventure d’une retraite en silence.

Nous sommes une communauté d’une quarantaine de laïcs baptisés, hommes et femmes, engagés à vie à la Flatière. Engagés à nous mettre à l’écoute de la Parole du Seigneur dans la prière et l’adoration, à vivre une vie fraternelle dans l’unité, nous essayons de bien nous aimer. Heureusement que Christ est Sauveur parce qu’il n’est pas toujours facile d’aimer l’autre …quand il oublie d’être un saint et moi aussi ! « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples ». Nous partageons aussi nos biens matériels, intellectuels et spirituels à la manière des premiers disciples. Et nous tâchons d’offrir notre travail, nos responsabilités, notre prière et notre vie pour le salut du monde. Semaine après semaine, nous sentons combien la vie et l’offrande de « petite Marthe » (Marthe Robin) porte du fruit.

Si nous sommes laïcs et « simples baptisés », c’est pour être signe de l’importance de ce sacrement. Par notre baptême, nous recevons tout, nous avons les armes de la foi, de l’espérance et de la charité pour lutter dans les épreuves, nous avons tout pour laisser le Christ nous transformer en Lui et nous combler de joie.

 Alors permettez-moi de terminer par une question directe et franche :

« Quel que soit votre état de vie actuel et sans en changer, quelles que soient vos difficultés du moment, êtes-vous prêts à donner votre vie au Christ aujourd’hui ? 

A l’exemple de notre pape François, ça vaut le coup…

 Nathalie Bouyssou – Foyer de Charité de la Flatière – 74310 Les Houches

www.flatiere.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *